• Actualité
    Telle est l'une des signatures du département et, depuis quelques semaines, l'expérience menée par les Associés du réseau Talenz qui, invités par l'équipe de Talenz Sofidem, se sont réunis en convention nationale à Laval les 5-6 et 7 octobre dernier.
  • Découvrez les offres TLZ by Talenz sur tlz-solution.fr
    Service
    Lancement d'un site web dédié : www.tlz-solution.fr
    Portail métier intégré, logiciel de comptabilité collaboratif, CRM full web, solution paie et RH, caisse enregistreuse,... : le numérique est au cœur des métiers de Talenz !
  • Actualité
    Le cabinet lavallois vient de souffler ses 40 bougies.
  • Actualité
    Lorsque l'on se lance dans l'entrepreneuriat, on néglige parfois des chantiers considérés, à tort, comme non prioritaires, telles que la prévoyance et la couverture sociale ; fort de ce constat, TLZ Prévoyance (membre du groupement TALENZ) a bâti une offre spécifiquement dédiée aux Dirigeants d'entreprises et de start-up.
  • Actualité
    Le cabinet TALENZ-SOFIDEM a été fièrement représenté lors de la 5e édition du Marathon en équipe EKIDEN de Laval, le 19 mars dernier. Retour sur ces exploits sportifs.

Droit de préemption de la Safer : gare aux faux démembrements de propriété !

La cession simultanée de la nue-propriété et de l’usufruit de terres agricoles peut être considérée comme une opération réalisée dans le but d’échapper au droit de préemption de la Safer.

Des propriétaires avaient vendu la nue-propriété de terres agricoles à un particulier et l’usufruit à une société (une EARL) dont ce dernier était le gérant majoritaire. Faute d’avoir été notifiée à la Safer, cette opération a été annulée. En effet, les juges ont estimé que cette double vente avait en réalité porté sur la pleine propriété des terres, l’usufruit et la nue-propriété ayant été cédées simultanément par leur unique propriétaire à deux personnes ayant une communauté d’intérêts. Et qu’ainsi, elle avait été réalisée dans le but d’échapper au droit de préemption de la Safer.


Attention : cette décision a été rendue sous l’empire de la législation antérieure à la loi du 13 octobre 2014, époque où la Safer ne pouvait pas exercer son droit de préemption en cas de vente isolée de l’usufruit ou de la nue-propriété d’un bien agricole. Depuis cette loi, la Safer peut exercer son droit de préemption en cas de vente de l’usufruit d’un bien agricole. Et en cas de vente de la nue-propriété, elle bénéficie de ce droit seulement si elle détient l’usufruit ou est en mesure de l’acquérir concomitamment ou encore lorsque la durée de l’usufruit restant à courir ne dépasse pas 2 ans.
Cassation civile 3e, 24 mai 2017, n° 16-11529